Le programme Le LFS pour les non-francophones

FRANÇAIS LANGUE DE SCOLARISATION (FLSco)

Apprendre en français quand ce n’est pas ma langue maternelle, est-ce possible ?

Chaque enfant est singulier, chaque histoire est spécifique. Le programme Français Langue de Scolarisation (FLSco) permet ainsi aux élèves débutants en langue française de s’intégrer au mieux dans le système scolaire français.

Les cours s’adressent aux enfants dès la grande section de maternelle. 350 élèves actuellement scolarisés au LFS sont passés par le dispositif FLSCO.

Cet enseignement, qui se déroule généralement sur deux ans, leur permet d’accéder aux apprentissages fondamentaux requis à l’école.

Afin de favoriser leur intégration, ces élèves sont inscrits dans une classe de référence correspondant à leur âge. Des séances de travail leur sont proposées avec une équipe spécialisée chargée de les faire progresser suffisamment en français pour pouvoir progressivement suivre leur classe de référence.

En petits groupes de niveau, les enfants découvrent, exercent ou consolident leur connaissance du français grâce à des méthodes spécifiques et des supports variés (jeux de langage, lectures, chants ou tout autre activité langagière adaptée à leur âge…) qui leur permettent en toute confiance d’enrichir leur lexique pour petit à petit mieux comprendre et mieux s’exprimer en français.

Bien soutenus dans leur découverte de la langue française, les enfants deviennent progressivement autonomes dans leurs apprentissages au quotidien. Les séances de travail sont individualisées et adaptées au parcours de chaque enfant, en lien avec la classe et l’enseignant de référence. Intensif et quotidien à un niveau débutant, l’enseignement du FLE/FLSco vise à être réduit dans le courant de l’année scolaire selon la progression de l’enfant.

Cette structure d’appui en français répond à une préoccupation de nos équipes pédagogiques de faciliter l’insertion de tous les élèves, quelque soit leur origine culturelle et leur langue maternelle, dans notre système. Elle s’inscrit dans un des axes principaux de notre projet d’école, qui est d’accompagner chaque élève de manière personnalisée pour une meilleure prise en compte de ses besoins et de ses capacités.

de
5 à 18 ans

9
enseignants

150 heures
par semaine

Vidéo
FRANÇAIS LANGUE DE SCOLARISATION (FLSco) au LFS

FAQ

Comment s’insère le programme FLSCO au sein de l’emploi du temps des élèves, dans l’organisation d’une journée de classe, au primaire et au secondaire ?

Au primaire, les heures de FLSco se déroulent pour quelques heures en classe entière en co-enseignement. Les élèves concernés sont regroupés en atelier qui est dirigé par l’enseignante FLSco. Ils ne « perdent » dont aucun enseignement. Pour les autres heures d’enseignement FLSco, ils sont sortis de classe sur des temps de français pour suivre des cours spécifiques en petits groupes.

Au secondaire, l’essentiel des heures de FLSco se déroule en classe de FLSco. Les élèves n’assistent pas aux cours de Français, Histoire-Géographie et SVT (qui sont les matières qu’ils ne peuvent pas suivre sans un minimum de connaissance de la langue). Ils sont ensuite progressivement réintégrés en classe selon leurs progrès. Le système est très souple. L’enseignant de FLSco peut également participer à la classe en doublon avec l’enseignant afin d’aider les élèves à suivre avec leurs camarades français.

Les élèves ne « ratent » aucun enseignement. Très rapidement, l’enseignant de FLSco abordera le vocabulaire spécifique des matières dont l’élève est dispensé et abordera les notions clés de chaque matière en français facile. De manière générale, le système français permet d’apprendre sous forme de boucle, ce qui fait que les programmes sont toujours revus et les notions à nouveau abordées l’année suivante.

Quel support peut-on apporter si l’enfant a des difficultés à faire ses devoirs ?

Au primaire comme au secondaire, le lycée propose des études dirigées ou en encadrement avec la vie scolaire. Nous recommandons fortement aux élèves FLSco de s’y inscrire. En parallèle, nous encourageons vivement les familles à trouver des tuteurs français pour aider les élèves à la maison, le soir ou le weekend. Les professeurs de FLSco sont également disponibles pour guider les familles et les élèves dans ce travail à la maison.

Comme ils ne suivent pas certains cours (histoire-géo par exemple), comment sont-ils évalués et qu’est-ce qui apparait sur les bulletins ?

Sur le bulletin, les matières non évaluées apparaissent de manière grisée et les appréciations sont renseignées par les enseignants de FLSco. Concernant les autres matières, une attention particulière est accordée à ces élèves, en mathématiques par exemple, dès lors que le français peut gêner l’élève dans la réalisation de l’exercice demandé. Des aménagements, des aides, ou des dictionnaires bilingues permettent aux élèves d’être évalués sur les compétences de la matière sans être en échec à cause du français.

Comment les élèves communiquent avec les profs FLSCO et avec l’ensemble des acteurs au sein de l’école puisqu’ils ne parlent pas français ?

Il est très rare que l’élève n’ait aucune langue commune avec l’enseignant ou les camarades. Il/Elle parle le plus souvent chinois et/ou anglais. Nous cherchons toujours à attribuer à chaque élève un tuteur dans sa classe qui sera un camarade de référence et qui parle une langue en commun avec l’élève. Les progrès en français sont en général suffisamment rapides pour que l’élève parvienne à comprendre les rituels de classe en français ainsi que le vocabulaire scolaire.

Quel rôle est attendu des parents ?

    Les parents jouent un rôle indispensable dans la bonne réussite du parcours d’apprentissage des enfants. Nous attendons des parents :
    – D’avoir un projet éducatif clair avec la langue française au centre de la scolarisation de l’enfant.
    – De répondre aux courriels et participer à des échanges fructueux avec les professeurs FLSco.
    – De s’impliquer dans l’apprentissage du français de l’enfant au LFS et en-dehors du LFS.

    Cette implication des parents peut prendre forme :

  • en mettant en place un tutorat avec un francophone pour un suivi à domicile (recommandé).
  • en favorisant l’accès à la francophonie : livres et jeux en français au domicile, visites à l’Alliance Française, favoriser les échanges avec les camarades francophones, séjours éventuels dans un pays francophone.
  • en expliquant à votre enfant, quel que soit son âge, les raisons du choix que vous avez fait pour lui en l’inscrivant dans le système français.
  • en parlant votre langue à votre enfant. Il est prouvé qu’un enfant apprend plus facilement une deuxième langue lorsque la première langue est bien installée. De plus, vous devez garder cette communication entre lui et vous, car c’est par ce biais que vous pourrez évaluer son bien-être dans notre établissement. Il doit pouvoir se confier à vous, se raconter, parler de sa vie à l’école, dans la langue de son choix. N’hésitez pas à lire et faire lire votre enfant dans sa langue maternelle. Ne l’obligez pas systématiquement à communiquer en français avec vous si ce n’est pas votre langue.
  • en vous impliquant dans le travail de votre enfant : l’écouter lire en français, réciter une poésie, feuilleter avec lui ses cahiers, être présent quand il fait ses devoirs, et tout ceci, même si vous ne maîtrisez pas cette langue. Il doit sentir que vous validez cette scolarité.
  • en évitant les cours particuliers à domicile dans d’autres langues : si l’enseignant donne peu ou pas de devoirs, c’est que les enfants ont appris en classe. Dans une classe française, les élèves sont sollicités continuellement, une attention et une participation soutenues sont attendues. On attend d’un élève français une attitude de recherche et d’autonomie dans ses activités. L’élève est toujours actif, il est donc fatigué en fin de journée. Nous vous demandons donc d’être vigilants lorsque vous mettez en place des cours particuliers à la maison, spécialement à l’école primaire.

Comment est constituée l’équipe FLSco du LFS ?

Les enseignants de FLSco ont une formation et une expérience de plusieurs années en Français Langue Étrangère. Une fois au LFS, ils ont une formation spécifique FLSco sous forme de tutorat et selon leurs besoins.

Qui décide que mon enfant bénéficiera du programme FLSco ? Comment cette décision est-elle prise ? Est-ce obligatoire ?

La décision de l’inscription au programme FLSco est prise par l’équipe pédagogique, incluant le pôle Langues, et les admissions, après étude des dossiers et contact avec la famille au moment de l’inscription. Si l’enfant n’est pas francophone, son adhésion au programme est obligatoire.
Le coût du programme FLSco est de 15 000 RMB/an pendant deux ans.

Que représente en nombre d’heures le programme FLSco ?

    Le programme FLSco comprend un volume horaire variable selon le cycle ou l’année :

  • pour la première année d’inscription, l’élève FLSco Intensif 1ère année a un suivi de :
  • – 8h / sem. en Grande section
    – 10h / sem. à l’école élémentaire (du CP au CM2)
    – 12h / sem. au collège.

  • pour la deuxième année (et éventuellement la troisième année), l’élève FLSco Intensif 2ème année (ou 3ème année) a un suivi de :
  • – 5h / sem. à l’école élémentaire.
    – 6h à 8h / sem. au collège- lycée

Pour aller plus loin !

Vous pouvez aider votre enfant à apprendre plus vite le français en l’inscrivant à des activités sportives et culturelles (ASC) accessibles à partir de la GS ou à des études dirigées (à partir du CE1). Une bonne maîtrise de la langue française orale et écrite est indispensable à votre enfant pour réussir sa scolarité, poursuivre sa formation, construire son avenir professionnel et réussir sa vie en société.

S'inscrire au LFS

Comment s’insère le programme FLSCO au sein de l’emploi du temps des élèves, dans l’organisation d’une journée de classe, au primaire et au secondaire ?

Au primaire, les heures de FLSco se déroulent pour quelques heures en classe entière en co-enseignement. Les élèves concernés sont regroupés en atelier qui est dirigé par l’enseignante FLSco. Ils ne « perdent » dont aucun enseignement. Pour les autres heures d’enseignement FLSco, ils sont sortis de classe sur des temps de français pour suivre des cours spécifiques en petits groupes.

Au secondaire, l’essentiel des heures de FLSco se déroule en classe de FLSco. Les élèves n’assistent pas aux cours de Français, Histoire-Géographie et SVT (qui sont les matières qu’ils ne peuvent pas suivre sans un minimum de connaissance de la langue). Ils sont ensuite progressivement réintégrés en classe selon leurs progrès. Le système est très souple. L’enseignant de FLSco peut également participer à la classe en doublon avec l’enseignant afin d’aider les élèves à suivre avec leurs camarades français.

Les élèves ne « ratent » aucun enseignement. Très rapidement, l’enseignant de FLSco abordera le vocabulaire spécifique des matières dont l’élève est dispensé et abordera les notions clés de chaque matière en français facile. De manière générale, le système français permet d’apprendre sous forme de boucle, ce qui fait que les programmes sont toujours revus et les notions à nouveau abordées l’année suivante.

Quel support peut-on apporter si l’enfant a des difficultés à faire ses devoirs ?

Au primaire comme au secondaire, le lycée propose des études dirigées ou en encadrement avec la vie scolaire. Nous recommandons fortement aux élèves FLSco de s’y inscrire. En parallèle, nous encourageons vivement les familles à trouver des tuteurs français pour aider les élèves à la maison, le soir ou le weekend. Les professeurs de FLSco sont également disponibles pour guider les familles et les élèves dans ce travail à la maison.

Comme ils ne suivent pas certains cours (histoire-géo par exemple), comment sont-ils évalués et qu’est-ce qui apparait sur les bulletins ?

Sur le bulletin, les matières non évaluées apparaissent de manière grisée et les appréciations sont renseignées par les enseignants de FLSco. Concernant les autres matières, une attention particulière est accordée à ces élèves, en mathématiques par exemple, dès lors que le français peut gêner l’élève dans la réalisation de l’exercice demandé. Des aménagements, des aides, ou des dictionnaires bilingues permettent aux élèves d’être évalués sur les compétences de la matière sans être en échec à cause du français.

Comment les élèves communiquent avec les profs FLSCO et avec l’ensemble des acteurs au sein de l’école puisqu’ils ne parlent pas français ?

Il est très rare que l’élève n’ait aucune langue commune avec l’enseignant ou les camarades. Il/Elle parle le plus souvent chinois et/ou anglais. Nous cherchons toujours à attribuer à chaque élève un tuteur dans sa classe qui sera un camarade de référence et qui parle une langue en commun avec l’élève. Les progrès en français sont en général suffisamment rapides pour que l’élève parvienne à comprendre les rituels de classe en français ainsi que le vocabulaire scolaire.

Quel rôle est attendu des parents ?

    Les parents jouent un rôle indispensable dans la bonne réussite du parcours d’apprentissage des enfants. Nous attendons des parents :
    – D’avoir un projet éducatif clair avec la langue française au centre de la scolarisation de l’enfant.
    – De répondre aux courriels et participer à des échanges fructueux avec les professeurs FLSco.
    – De s’impliquer dans l’apprentissage du français de l’enfant au LFS et en-dehors du LFS.

    Cette implication des parents peut prendre forme :

  • en mettant en place un tutorat avec un francophone pour un suivi à domicile (recommandé).
  • en favorisant l’accès à la francophonie : livres et jeux en français au domicile, visites à l’Alliance Française, favoriser les échanges avec les camarades francophones, séjours éventuels dans un pays francophone.
  • en expliquant à votre enfant, quel que soit son âge, les raisons du choix que vous avez fait pour lui en l’inscrivant dans le système français.
  • en parlant votre langue à votre enfant. Il est prouvé qu’un enfant apprend plus facilement une deuxième langue lorsque la première langue est bien installée. De plus, vous devez garder cette communication entre lui et vous, car c’est par ce biais que vous pourrez évaluer son bien-être dans notre établissement. Il doit pouvoir se confier à vous, se raconter, parler de sa vie à l’école, dans la langue de son choix. N’hésitez pas à lire et faire lire votre enfant dans sa langue maternelle. Ne l’obligez pas systématiquement à communiquer en français avec vous si ce n’est pas votre langue.
  • en vous impliquant dans le travail de votre enfant : l’écouter lire en français, réciter une poésie, feuilleter avec lui ses cahiers, être présent quand il fait ses devoirs, et tout ceci, même si vous ne maîtrisez pas cette langue. Il doit sentir que vous validez cette scolarité.
  • en évitant les cours particuliers à domicile dans d’autres langues : si l’enseignant donne peu ou pas de devoirs, c’est que les enfants ont appris en classe. Dans une classe française, les élèves sont sollicités continuellement, une attention et une participation soutenues sont attendues. On attend d’un élève français une attitude de recherche et d’autonomie dans ses activités. L’élève est toujours actif, il est donc fatigué en fin de journée. Nous vous demandons donc d’être vigilants lorsque vous mettez en place des cours particuliers à la maison, spécialement à l’école primaire.