La communauté Nos Alumni nous inspirent

Chaque année, après l’obtention du baccalauréat, nos élèves accèdent aux meilleures universités et établissements d’enseignement supérieur, qu’ils soient en France ou à l’étranger.

Ils y suivent des cursus très variés, après avoir mûri leur projet d’orientation avec le soutien de nos conseillers d’orientation, en fonction de leurs aspirations et leur personnalité.

Ils forment désormais le réseau des alumni du LFS, riche de parcours professionnels et de vie qui inspirent les nouvelles générations d’élèves.

Où vont nos étudiants après LFS ?

Promo 2019-2020

Découvrez leurs carrières à travers le monde
et leurs témoignages personnels.

Simon Liu

Un étudiant brillant dans tous les domaines !

« Sport et études, vous pouvez réussir les deux au LFS ! ».

Inscrit dans le top 12 des meilleurs joueurs de la Shanghai Sports School Basketball Ligue de 2015 à 2017, élu meilleur joueur LFS en 2017 et 2018, Simon Liu a aujourd’hui intégré l’équipe de basket de l’IESEG à Paris, l’école de commerce où il s’adapte à un nouveau rythme de vie post-bac.

Ce bachelier 2019 du LFS vient de participer à une compétition internationale de basket en Croatie au mois de novembre, en représentant la France sous les couleurs de son école actuelle. Elève brillant, il a redoublé d’efforts pour renforcer son niveau de langue anglaise, qui était faible à son arrivée au LFS.

« Grâce aux encouragements de mon professeur, j’ai très vite progressé, avec la volonté d’être au même niveau que les autres. Je suis donc arrivé au LFS en parlant quelques mots d’anglais et je suis reparti avec un bon niveau C1. Avec le recul, je réalise que le niveau en langues du LFS est excellent et je pense que c’est très difficile de trouver un établissement aussi bon dans ce domaine».

Sa préférence au LFS : les cours de chinois. En CE2, il a intégré la section internationale chinoise (SIC). « On avait 4 matières enseignées en chinois : langue chinoise, histoire, géographie et mathématiques. On passait donc beaucoup de temps avec nos professeurs de chinois et on a noué de bonnes relations pendant toute la scolarité. »

Évidemment, l’esprit d’équipe, il connaît, lui qui a également fait partie de l’orchestre du lycée où il a mis en pratique ses talents de pianiste. Du cours de basket au piano, il n’y a qu’un pas au LFS.

Actuellement en première année post-bac, Simon construit son projet professionel et aimerait trouver un métier dans lequel il pourra exercer le français, l’anglais et le chinois, les trois langues qu’il pratique en sortant du LFS, tout en continuant à vivre sa passion pour le basket !

Anne-Laure et Guillaume

ont été camarades de classe dans notre établissement avant de se marier !

« C’est au LFS où je me suis construit. Ma scolarité, mon adolescence et bien sûr la rencontre avec mon épouse », explique Guillaume Carlot.

Tous deux diplômés du Lycée français de Shanghai en 2004, Anne-Laure et Guillaume ont été camarades de classe dans notre établissement. Mariés en 2011, ils vivent aujourd’hui à Dubaï avec leurs deux fils. Anne-Laure est ingénieure de projet chez Emerson, Guillaume est manager et expert en produits digitaux chez Amadeus. Ils partagent avec nous leurs souvenirs des années qu’ils ont passées au LFS, un établissement qui leur tient particulièrement à cœur.

Il se souvient encore de ses premières journées à Shanghai, en 1998, alors que le LFS n’avait que deux ans ! « On se retrouvait dans une classe de huit élèves. A ce moment-là, la Chine comptait encore peu d’expatriés », souligne-t-il. « Nous étions un peu comme une petite famille, et nous nous voyions très souvent en dehors des cours, entre élèves».

Créée en 1996 par des parents soucieux de mettre des ressources en commun pour proposer à Shanghai une éducation de qualité basée sur les standards de l’enseignement français, l’école n’a accueilli la première année que 23 étudiants ! Très vite, l’école s’est agrandie. Mais le LFS conserve toujours aujourd’hui l’esprit qui l’habite depuis sa création, celui d’une association de parents, qui fonctionne selon un principe mutualiste, au service de la communauté.

Anne-Laure, qui a intégré l’établissement directement en terminale, a adoré le sens de la communauté du LFS : « Nous étions du matin au soir ensemble, les uns chez les autres, pour réviser, ou pour sortir en ville ! »

Les professeurs, et leur engagement sans faille pour la réussite des étudiants, lui ont aussi laissé une forte impression. Anne-Laure, qui est arrivée au LFS avec des notes très faibles en Sciences de la vie et de la Terre, a ainsi pu se dépasser dans cette matière au Baccalauréat, grâce au soutien de ses professeurs !

2004, l’année du bac, a été un moment fort. Comme l’école n’était pas encore à l’époque un centre d’examen, les élèves se sont rendus à Pékin pour le passer, en compagnie des étudiants des autres écoles françaises en Asie. « Une fois les épreuves terminées, nous restions sur place pour attendre les résultats ».

En 2019, ce sont 70 élèves qui ont passé le Baccalauréat au LFS, avec un taux de 100% de réussite et 67% de mentions Très Bien.

Les études au LFS ont donné au couple le goût du voyage, des cultures et de la découverte du monde. Ils s’y sont fait plein d’amis, mais c’est aussi là qu’a commencé leur belle histoire d’amour ! La ville de Shanghai garde une place spéciale dans leur cœur : « On était tous fans de Shanghai, la simplicité pour se déplacer et le sentiment de sécurité de la ville ».

Preuve de leur attachement à notre école, ils conservent encore au dessus de leur lit les deux caractères du mot « Shanghai » provenant de l’ancienne enseigne de l’école à Hongqiao. Une pièce authentique qu’ils ont récupérée lorsque l’école a été déplacée sur l’actuel campus de Qingpu !

« Et nous dormons depuis sous une bonne étoile ».

Thais

Etudiante en études internationales et sciences politiques

“ Le LFS m’a fait découvrir un monde international que j’adore et, par conséquent,
cela m’a encouragée à continuer à étudier à l’étranger.”

Thaïs, étudiante en études internationales et sciences politiques – spécialité chinois – à l’Université de Warwick, a été diplômée en 2018. Elle est restée cinq années au Lycée français de Shanghai, au cours desquelles elle s’est engagée en tant que présidente à la maison des lycéens.

Les premières impressions

Originaire du Nord de la France, Thaïs a suivi sa famille dans leur expatriation shanghaienne et a naturellement rejoint le lycée français. « J’étais dans une institution privée donc le changement a été d’autant plus grand. »

Le premier jour à l’école n’a pas été facile : arrivée en retard en classe, elle n’a pas osé dire un mot à ses nouveaux camarades. Mais le silence a été très vite brisé.

« L’avantage d’être dans des petites promotions de seulement 100 élèves, comme c’est le cas au LFS, c’est qu’il est très facile de connaître tout le monde et on se rapproche plus facilement. Par exemple, j’ai rencontré ma meilleure amie, Lena, lors de mon année en 4ème, en cours d’histoire, alors que nous étions dans des sections complètement différentes : elle, en section internationale/bilingue chinois et moi, en section générale. »

Rapidement, elle a pris l’habitude du ramassage scolaire en bus, de la traditionnelle ronde des bises avec quasiment toute la promotion, de la pause cafétéria à 10h, des activités extra-scolaires dans l’après-midi, etc.

Les professeurs au LFS l’ont beaucoup marquée. Elle se souvient du professeur qui « était tellement engagé dans ce qu’il disait que parfois il écrivait au tableau sans même le regarder pour répondre en même temps à une question ».

Durant ses cours de chinois, en plus de l’aspect culturel, elle a pu se pencher sur des sujets de société en profondeur.. Son long séjour en Chine lui a également permis de beaucoup voyager dans le pays.

Vivre ses passions et s’engager

Passionnée de danse, de littérature, d’art et de diplomatie, elle a mis à profit tous ses talents en se consacrant à de nombreux projets d’école, avec « Osons l’opéra », dont elle était la chorégraphe, ou les compétitions d’Asie de Basketball et de Football lors desquelles elle était reporter ou encore le MUN (Model United Nations) dont elle est devenue présidente.

Au début, Thaïs n’avait pas confiance en elle. Lorsqu’elle a été repérée par Monsieur Malagnoux, coordinateur des professeurs d’anglais en 3e pour le club sélectif du MUN, « je venais de faire seulement une année au LFS et mon niveau d’anglais était encore limité. »

Elle se souvient encore de son premier rendez-vous : « J’en avais eu terriblement peur ! Il faut dire qu’à cette époque j’étais très timide ».

Son professeur lui a pourtant fait comprendre que ce qui comptait avant tout était ses connaissances et sa capacité à réfléchir. Un midi par semaine, Thaïs préparait des discours pour des conférences reproduisant le fonctionnement des Nations Unies avec d’autres élèves du collège au lycée. Elle s’est prise au jeu et est même devenue la première élève au LFS à devenir Juge de la Cour Internationale de Justice.

Une expérience dont elle a beaucoup tiré profit : « Parfois, nous devons défendre des pays qui ne reflètent pas nos principes, et pourtant on se doit de promouvoir les intérêts du pays en question. Cela permet aussi la réflexion sur des sujets qui ne touchent pas au quotidien. En conclusion cela nous donne une ouverture sur le monde incomparable. »

Un futur à préparer sans attendre

Quand le moment est arrivé de choisir une spécialisation dans l’enseignement supérieur, elle a reçu un soutien solide auprès de l’équipe orientation de l’école : « Nous avions regardé ensemble mes bulletins et ils m’avaient proposé beaucoup d’options dans le monde entier. »

Elle a également pu rencontrer des représentants d’école et de vrais professionnels grâce au salon d’orientation que l’école organise chaque année. « Pour ma part, j’avais eu une dame travaillant dans une grande entreprise française ainsi qu’un diplomate belge. C’était donc des entretiens sur mesure si je puis dire. »

Thaïs ne pouvait pas être mieux préparée. A la fin de ses études, elle a pu passer différents examens certifiant son niveau dans toutes les langues qu’elle parle : HSK pour le chinois, IELTS pour l’anglais et DELE pour l’espagnol.

« Le lycée propose de nombreuses formations pour nous aider à accéder aux universités que nous voulons. J’ai participé notamment aux cours du soir pour me préparer. »

Des projets plein la tête, à l’international !

Aujourd’hui, un chapitre se termine et un nouveau commence. Partie en Angleterre depuis un an, elle souhaite travailler en tant que chargée de mission culturelle dans le réseau diplomatique français, ou bien travailler à l’ONU dans des comités tournés vers la culture.

Pour elle, pouvoir garder dans sa vie professionnelle et personnelle la vision internationale qu’elle a acquise au lycée français est primordial.

Contactez-nous : communication@lyceeshanghai.com

Partagez et suivez-nous

Rejoignez l’Association des anciens élèves des lycées français du monde

Créée en 2010, l’Union-ALFM a pour objectif de fédérer les anciens élèves des lycées français du monde en renforçant, en France comme à l’étranger, les liens d’amitié et de solidarité entre les anciens élèves.
L’association mondiale a pour missions de :

  • Encourager et accompagner le développement des associations d’anciens élèves au niveau local.
  • Mettre en réseau ses membres et faciliter le développement des opportunités professionnelles.
  • Valoriser les actions et les talents de ses membres.
  • Assurer la promotion du modèle éducatif français et des valeurs qui y sont associées.

Rejoindre la communauté des Alumni du LFS